Votre panier contient : 0 article

Historique

La naissance de Chez François - Plaisirs de Provence

C'est en 1997 que naît "Chez François - Plaisirs de Provence" Naît dans la tête de François Maranda l'idée de mettre en marché le thème de la Provence sur le continent nord-américain. 

Un amoureux de la France et de la Provence

Il est un grand amateur de la France, et la Provence est devenue, après de nombreux voyages dans cette région, une véritable passion.
Alors pourquoi ne pas travailler en étant baigné par la passion, quoi de plus enivrant?
Après avoir rigoureusement sélectionné les produits provencaux, il a sélectionné tout aussi rigoureusement les fournisseurs. Le concept de ' Plaisir de Provence' était né, il ne restait plus qu'a le garder vivant et de le faire grandir.

Nous retrouvons cette Provence aux milles visages dans l'inépuisable diversité de sa gastronomie. Il suffit pour s'en laisser persuader de se laisser prendre au charmes de ses marchés même dans les grandes villes le doute n'est pas permis. Cette région, premier fournisseur de fruits et légumes de France, première aussi pour les herbes aromatiques, pour les olives et ses huiles…..Et "Chez François - plaisir de Provence" vous viendrez faire votre marché provençal…au Québec ou ailleurs en Amérique du nord.

Le concept de Chez François - Plaisirs de Provence

Il est basé sur l'art de la table. Il comprend les spécialités d'épicerie fine, la vaisselle, les tissus, les objets faits à la main, les produits d'ambiance… bref une ligne de cadeaux ou d'objets d'utilisation personnelles recherché,
Sélectionnés et chargés d'une identité peu commune permettant d'identifier le client à une région exceptionnelle.


Nous allons maintenant nous arrêter sur ces différents produits qui garnissent les tablettes de nos magasins.

Ces produits sont chargés d'histoire et de soleil... ils constituent le patrimoine d'une région. Ils vous sont présentés pour que vous puissiez mieux saisir leur raison d'être. Vous découvrirez qu'ils répondent à des utilisations qui ont un but : améliorer votre cadre de vie , au niveau santé, plaisir des yeux, plaisirs des senteurs, plaisirs…que dire sinon améliorer en un mot votre bien-être.

Les herbes de Provence sont connues de tous

Le thym, le romarin, la sauge, la sarriette, le fenouil et la lavande font partie de la flore naturelle de la Provence depuis que les Romains, voici 2000 ans, ont déboisé la garrigue.

Les sols se sont alors couverts d'herbes aromatiques naturelles et diverses. Les provençaux en ont tiré profit. Les herboristes, arpentant la garrigue, deviennent les premiers fournisseurs des apothicaires, des marchands d'épices de Marseille de Nyons, de Grasse et d'Apt. Nous sommes à une époque où les médicaments chimiques n'existent pas mais où le soin par les plantes médicinales est primordial. Il l'est peut-être encore aussi important à notre époque mais c'est là une autre histoire.

Le maître incontesté de la cuisine est le thym. Il possède plusieurs vertus :
Médicales…pour les douleurs d'estomac et il dégage les sinus.
Romantique... une jeune fille se savait aimée quand elle découvrait, accroché à sa porte, un bouquet de thym.
Cuisine... Maître des herbes et encore plus depuis 1980 quand à été inventée la machine pour le récolter qui permet une production d'un volume incomparable.

 

Les huiles d'olives sont très présentes sur le pourtour de la Méditerranée.

Ce produit est connu de tous et à retrouvé ses lettres de noblesse dans le monde entier
L'olivier, arbre noueux, a une croissante lente de + de 100 années mais il peut vivre très vieux et il existe des oliviers millénaires. Quel est son élixir de jouvence…Ah si nous le connaissions!!!
Il devient productif entre 4 et 10 ans, il est rentable vers ses 35 ans et sa production est terminée vers 75 ans.
Au printemps, des fleurs minuscules de couleur blanches apparaissent. Elles s'ouvrent en juin et le vent en effectue la pollinisation.
Un bois jeune porte la première année et il croît la deuxième. L'oléiculteur taille donc au printemps pour arrêter et régulariser ce rythme.
La récolte en Provence est la suivante : vert clair…début octobre
vert moyen …fin novembre, début décembre, le fruit est plus mûr.
Noir fin décembre début janvier, le fruit est prêt.

 

Connaissez-vous la tradition de 13 desserts de Noël?

Ils représentent selon la légende, les 12 apôtres et le christ ;ors de la dernière cène.
Il y tout d'abord les 4 mendiants :
- les raisins secs
- les figues sèches
- les amandes
- les noisettes
La couleur de ces 4 fruits secs représente la couleur des soutanes des 4 principaux ordres séculiers de moines mendiants les + connus de France : dominicains, franciscains, carmes, augustins.

D'autres fruits secs varient suivant les régions :
- les noix, les dattes, les pruneaux ou les fruits confits pour Apt et ses environs.
Les fruits frais au nombre de 3 :
- les pommes
- les poires
- les melons ou oranges ou mandarines ou raisins.
Le Nougat, blanc ou noir et à Aix les calissons sur lesquels je reviendrai après.
Et le 13ème, la POMPE de Noël à l'huile d'olive :
C'est un gâteau souple ( pâte levée aux œufs et levure) sucré à la canne parfumé aux zestes de citron et orange imprégnés d'eau de fleur d'oranger. La pompe se ROMPT mais ne se coupe jamais.

 

Les calissons :

Ils sont bénis à Aix chaque premier dimanche de septembre, cela depuis 1630 et la tradition a été réintroduite en 1996.
Le calisson apparaît dans les écrits à Padoue vers 1170, 100 ans plus tard on les retrouve à Venise, distribués lors de la fête de Saint-Marc.
Le mot viendrait du Grec KALIKOS signifiant enveloppe. Cela en référence à la mandole qui est l'enveloppe appelée gloire qui enture le corps du Christ ou de la Vierge au jugement dernier.
Sa recette est la suivante :
On fabrique une pâte d'amandes de Provence, émondées + du melon et des oranges confites d'Apt.
Les 3 ingrédients sont malaxés pour former une pâte
Le tout cuit au bain-marie 1h1/2
Un seul conservateur est ajouté : le sucre en sirop.
Après 72 heures de repos le tout est façonné en calissons sur de feuilles de pain azyme(hosties).
Le dessus est glacé au sucre….
Leur présence est donc remarquée le 24 décembre.
Il existe aussi le calinois qui lui est trempé dans le chocolat.

 

Le nougat :

" tu nous gâtes " disaient les enfants gourmands à leur grand-mère qui préparait la friandise….mais les linguistes vous diront que le mot vient de NOX GATUM soit gâteau aux noix en latin. Les noix sont alors remplacées par des amandes.
La fabrication est une tradition vieille de 4 siècles.

La qualité du produit sera obtenue par celle de ses ingrédients.
Les amandes de Provence sont blanchies
Le miel de lavande sera utilisé sont son goût particulièrement fin.
Le miel est chauffé au bain-marie pour évaporer l'eau.
Ensuite, le blanc d'œuf et le sucre préalablement cuits avec un peu de sucre de raisin pour éviter la cristalisation sont incorporés.
Un nougat cuit sous 120 degrés sera tendre, au dessus de 150 sera dur.
Quand la consistance convient. Le confiseur ajoute des brisures de pistaches, amandes… le tout est placé dans un moule de chêne ou de hêtre pour éviter un refroidissement trop rapide, le moule est tapissé de papier azyme.

Le noir est de recette identique mais avec des amandes grillées et du miel cuit donnant une couleur foncée.

 

Les fruits confits :

Apt dans le Luberon est réputée depuis le 16ème siécle pour ce produit. On dit que les 2 premiers confiseurs d'Apt travaillaient pour le papes en Avignon.
Le principe du fruit confit est le suivant :
Il faut remplacer l'eau du fruit par du sucre.
Pour cela le fruit est passé à l'eau bouillante puis cuit dans un sirop léger. Le fruit passe ensuite dans des bains de + en + sucrés. Un moment donné, seul le sucre est présent dans le fruit. Le travail peut durer jusqu'à 8 semaines pour les plus gros. Le fruit est ensuite trempé dans un sirop brûlant, c'est le glaçage. L'avantage de ce procédé est au départ, sa longue conservation.

Pour ces méthodes un élément impératif entre en ligne de compte : la qualité irréprochable, cueillette à maturité, un fruit ferme et parfumé.

 

Les confitures :

Ce produit qui paraît si simple et banal peut être l'objet de soins attentifs.
Nos confitures, spécialités de confiseurs réputés .
Ils respectent des principes précis :
- fruits frais sélectionnés et du terroir, ce qui est rare sur le marché de la confiture.
- Les fruits sont parés à la main, cuits dans des chaudrons de cuivre. La réaction chimique du cuivre et du fruit
- permet de ne pas utiliser de pectine pour faire " prendre " la confiture.
Vous pouvez ainsi déguster un produit incomparable au niveau du goût et de son aspect et sans additifs chimiques.

 

Mais la Provence, c'est aussi ses tissus aux couleurs chatoyantes.

Ils ont parcouru un long voyage dans le temps et l'espace avant de devenir l'emblème de toute une région.
C'est au 17ème siècle qu'arrivent sur le port de Marseille les premiers ballots d'étoffes en provenance des Indes.
Par la gaieté de leurs coloris et de leurs dessins, ils deviennent un véritable phénomène de mode. Le succès est foudroyant et les manufacturiers lyonnais obtiennent l'arrêt de la confection de ces tissus et de leur importation. Cela durera 73 ans. Mais la contrebande est féroce. En 1758, grâce à la Pompadour (favorite de Louis XV), la commercialisation et la fabrication des tissus est à nouveau autorisée.

Au début du 19ème siècle de nouvelles techniques apparaissent et l'impression à la planche et au rouleau de cuivre apporte de nouvelles nuances chromatiques et de la finesse à l'ouvrage.

Mais à la fin du siècle, la concurrence de l'industrie du nord de la France amène un déclin progressif des manufactures du sud.
Seules restent trois compagnies fabricantes dont " souleiado " dont leurs produits sont à votre disposition. Les collections modernes ont inclus toute une palette de couleurs unies en toile ou percale pour réussir des harmonies ensoleillées et riches.
Les différents fabricants de nappes et accessoires (napperons, paniers, ….) font réaliser leurs produits et leurs dessins dans ces compagnies réputées pour leur savoir-faire et la qualité de leur travail.
Les objets de décoration, les nappes, les napperons apportent par la variété de leurs couleurs et de leurs formes une ambiance et un plaisir pour les sens inégalable.
Nous nous faisons un plaisir de présenter ces objets qui vous permettront de varier à l' infini la présentation et la décoration de votre intérieur. Le soleil garanti dans votre cuisine, dans la salle à manger ou dans la salle de bain.
Les couleurs traditionnellement présentées de la Provence sont le jaune et le bleu. Mais sachez que d'autres coloris sont présent et peuvent inspirer vos décors.
Le bronze, le mauve, le vert olive, le rouge et le vert foncé sont des couleurs provençales. Ils sont associés aux motifs traditionnels : les fleurs, les herbes, les olives, la vigne, le cachemire…les ensembles et les variations sont infinis….le décor provençal devient inépuisable.

 

La lavande, reine incontestée est le symbole par excellence de la Provence.

Elle pousse entre 600 et 1200 mètres d'altitude. Elle est dite lavande vraie. Entre 100 et 600 est la lavande aspic, moins riche. Le lavandin est cultivé entre 400 et 700 mètres mais est un hybride des deux.

L'essence de lavande est traditionnellement extraite par distillation. La lavande est entassée dans un vase plongé dans un bain-marie. La vapeur d'eau contenant l'essence se condense dans un serpentin installé dans de l'eau froide. Elle se liquéfie, c'est l'essence. La partie de surface qui surnage est l'huile essentielle. Plus légère que l'eau. Elle forme la couche supérieure de la distillation. Elle est utilisée pour des fins thérapeutiques et pour la confection de produits de corps divers.

 

Produits cosmétiques

La Provence est la terre de nombreux fabricants de produits cosmétiques réalisés avec ces fleurs qui tapissent le paysage.
Provence santé est l'exemple d'une gamme inspirée de la nature. Les parfums ont pour base les huiles essentielles provenant des sites de culture provençale.
Le tilleul, l'abricot, la lavande, la verveine, l'amande apporte chaque fois ses caractéristiques propres et ses vertus thérapeutiques personnelles.
Ainsi chaque parfum sera différent au niveau de sa senteur mais donnera une influence particulière sur les équilibres de votre corps. Par exemple le tilleul, enrichi aux germes de blé est nourrissant pour la peau.
De plus chaque gamme ; savon, crème pour le corps, eau de toilette, sel douche…permet par sa diversité et leur utilisation pour une toilette complète, d'éviter de superposer les senteurs différentes et rendre ainsi une parfaite homogénéité.

Si nous ne vous parlions pas des savons, nous occulterions une industrie réputée de la Provence.
Le savon de Marseille doit sa notoriété internationale à sa grande pureté. Ce produit ne contient pas ou très peu de colorants. Il est à 85% biodégradable. Deux types existent :
Le savon de Marseille vert
Le savon blanc ivoire.

Le vert doit sa couleur au fait qu'il est composé à 50% d'huile d'olive et ensuite d'huile de palme(dattes) copra(coco) arachides et tournesol.
Le blanc , les mêmes huiles mais pas l'olive.
Seules des huiles végétales composent les huiles intervenantes. Sa pureté 72% savon pur en fait le produit idéal pour les personnes allergiques à l'agressivité des savons.

Le savon de Marseille a été longtemps commercialisé en barres que le détaillant découpaient à la longueur demandée par le client au moyen d'un fil métallique. Nous vendons ce type d'article.
C'est napoléon qui par décret institua l'obligation de marquer les savons au moyen d'un label gravé en creux avec le nom du fabricant et la ville d'origine.
Le savon existe aussi en paillettes qui permettent une dissolution raide du savon. Elles sont utilisées notamment pour la lessive des linges d'enfants ou adultes allergiques aux poudres traditionnelles.
Ce savon reste donc un produit de qualité qui a toujours sa place sur le marché actuel. Nous le vendons sous ses différentes formes.

Nous avons parlé de tant de choses de la Provence ….mais pas encore de la poterie ni des santons.

 

Les santons

Les santons sont un véritable ambassadeur de la région. Un objet typique et chargé d'histoire.
Santons en provençal " santoum " veut dire petit saint.
Ils datent de la révolution française. À cette époque, les églises sont fermées mais dans les maisons, la tradition de la crèche reste bien présente. Pensez que cette dernière date du 16ème siècle.
Les provençaux ont alors l'idée de créer de petits personnages avec tout ce qu'ils avaient sous la main : bois, plâtre, terre cuite, mie de pain…. On peignait et on habillait.
Mais le réel essor date de la pastorale de Maurel qui retraçait la naissance de Jésus dans un petit village de Provence au 19ème siècle. Il prend une liberté avec l'histoire qui permet de mêler aux personnages bibliques des silhouettes provençales familières représentant la vie quotidienne. Chaque membre d'une famille a une figurine le représentant, d'autres ont les caractéristiques d'un parent ou ami.
Le 4 décembre, jour de la sainte-barbe, on ouvre les cartons et on sort les santons.
Le 24 décembre au soir, l'enfant Jésus est placé dans la crèche.
Le 6 janvier, jour de l'épiphanie, arrivent les rois mages.

Le 2 février jour de la chandeleur, retour aux cartons.

Le santon est fabriqué dans la glaise qui a été égouttée dans des bacs spéciaux durant 2 mois. Quand l'argile ne colle plus aux doigts, elle est stockée 1 an dans une cave fraîche et humide. Une matrice faite à la main, permet de mouler cette terre reposée et former le santon. Au sortir du moule, il est poli, ébarbé et séché progressivement 9 heures dans un four qui atteint progressivement 960 degrés. Il y reste pour refroidir de 24 à 48 heures.
Le santon est ensuite décoré à la main avec une peinture décorative à l'huile.
Nous présentons la gamme des santons ESCOFFIER du nom du maître santonnier du même nom. Il respecte une tradition séculaire transmise de père en fils.

Après les santons, le travail de la glaise nous conduits aux faïenciers. Ces derniers sont des artisans créateurs nés de l'histoire de la Provence.
Louis XIV est ruiné par ses guerres et décide alors de fondre sa vaisselle d'orfèvrerie pour payer ses dettes. Les faïenciers décident alors de réaliser leurs moules d'après les modèles de cette ancienne vaisselle. A part les émaux découvert au XVIème siècle rien n'est donc inventé. Mais le produit évolue avec les nécessités économiques.
La base de la faïence est donc la glaise, l'argile. La région d'Apt recele un produit d'excellente qualité (ce produit est connu d'avant les romains).
Le moulage de la faïence est le même que celui des santons. Il est réalisé dans un moule qui a été avec minutie. Cette méthode, appelée coulage, est lente mais permet un travail de premier choix. Elle permet la mise en forme de pièces compliquées.
La seconde méthode est l'estampage, qui est fait à partir de tranches d'argile misent grossièrement en forme et découpées à la corde de piano. L'ensemble est ensuite posé sur la sur le moule en plâtre et l'artisan pousse la pâte avec une éponge mouillée dans les reliefs du moule. Ensuite il met en rotation la tournette et fini l'objet. Un boudin d'argile est posé et servira de pied au plat car cette technique permet la réalisation en série de plats.

La troisième méthode est le tournage et il demande énormément d'habileté et il est complété par un calibreur, pièce régulière qui descend, au tour, dans l'objet, et qui permet une production en série de pièces semblables mais pas identiques. Elles possèdent l'âme de son créateur et la reproduction de l'objet. Les pièces sont ensuite signées avant de partir au four pour la cuisson. Les pièces sont appelées " biscuits ". Ensuite vient l'émaillage par trempage ou au fusil. Ensuite retour au four. Caractéristique : l'émail beige devient jaune. Le brun vert….les miracles de la chimie. C'est donc après de nombreuses manipulations que ces pièces deviennent des pièces de vaisselle aux formes harmonieuse et aux couleurs recherchées.
Nous travaillons avec " l'atelier du sage " près d'Avignon. Cette fabrique artisanale réalise pour nous 4 collections personnalisées. Elles sont fabriquées à la main et décorées à la main suivant les méthodes décrites ci-dessus. Chaque pièce est donc unique bien que semblable. La production est limitée par la méthode de fabrication, un objet de taille moyenne est produit à seulement six pièces par jour.
Notre vaisselle " provence " est réalisée en plus grande série avec un émaillage uniforme mais reste un produit rustique, résistant et caractéristique de la région. Il existe en 3 couleurs : jaune, vert, gris bleu qui sont des couleurs traditionnelles de ces faïences.

 

Voici donc un rapide survol des produits que nous proposons dans nos boutiques. Nous vous avons prouvé notre soucis de présenter de l'authenticité, de la qualité de la beauté et du savoir-faire. Ce sont des objectifs que nous continuerons à développer. Il est nécessaire que le client trouve chez nous le conseil et le service mais aussi le produit qui fera la différence et qui vous permettra de vous différencier par l'excellence et le bon gôut.

Nous vous remercions de votre participation et aurons grand plaisir de vous recevoir, conseiller et servir dans une de nos boutique.


Partager